Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 22:54
Le dernier rapport du PNUE (Programme National des Nations Unies pour l'Environnement) consacré à la crise alimentaire le clame haut et fort :« Plus de la moitié de la nourriture produite dans le monde est perdue, gaspillée, ou jetée »  En un sens, rien de nouveau sous le soleil, nous étions nombreux à le clamer depuis des lustres....mais pourtant ce fait était curieusement tu de toutes les analyses et propositions de résolution de la crise alimentaire...., comme s'il en dérangeait certains..., un peu comme le dérèglement climatique à une époque....

Bien que ne s'inscrivant pas directement dans le débat sur les OGM, cette publication met à mal un argument systématiquement opposé par les pro-OGM à leurs détracteurs : on en a besoin pour nourrir la planète...S'appuyant sur une série de rapports d'expertises et des chiffres, cette étude suffira-t-elle à éradiquer cet argument d'on ne peut plus mauvaise foi ? Ce sera au moins une étape !
Souvenez-vous du rôle du rapport du GIEC !

Pour en savoir plus, vous pouvez lire, le rapport du PNUE (disponible sur leur site, version anglaise uniquement), bien sûr, si vous avez le temps, ou plutôt peut-être l'excellente synthèse que Laurence Caramel a publié dans le Monde du 18 Février dernier au retour de la conférence de Nairobi au cours de laquelle ce rapport a été présenté pour la première fois.


En savoir plus :


CARAMEL, Laurence. "Pour nourrir l'humanité, il suffirait de moins gaspiller", in Le Monde, 18 Février 2009

Read it in English

Repost 0
Published by SdA - dans OGM
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 03:13
Jeudi 12 février, un rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a été publié dans la presse. Le maïs génétiquement modifié MON810 y est déclaré non nocif.

Avec néanmoins un petite nuance en fin de communiqué : "Je rappelle que l'Afssa ne s'est jamais prononcée sur les risques environnementaux, lesquels ne relèvent pas de sa mission" (Pascale Briand, Directrice Générale de l'Afssa)


Réactions : une levée de boucliers.


"Je ne connais pas l'étude sur le MON 810. En revanche, je connais parfaitement celle du MON 863. Elle montre qu'il y a des effets importants sur les rats qui en ont consommé", a expliqué Corinne Lepage.
Repost 0
Published by SdA - dans OGM
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 15:48

Fin du débat législatif : la loi sur les OGM a été votée


Le texte adopté la semaine dernière par l'Assemblée (10/04) qui avait déjà été précédemment substantiellement vidé des héritages du Grenelle par le Sénat en première lecture a été voté par le Sénat hier. L'amendement Chassaignes a été complexifié. Le Gouvernement a approuvé.

Les modifications apportées par le Sénat en seconde lecture :


"Article 1er

 

  • Après l’article L. 531-2 du code de l’environnement, il est inséré un article L. 531-2-1 ainsi rédigé :

  • « Art. L. 531-2-1. – Les organismes génétiquement modifiés ne peuvent être cultivés, commercialisés ou utilisés que dans le respect de l’environnement et de la santé publique, des structures agricoles, des écosystèmes locaux et des filières de production et commerciales qualifiées “sans organismes génétiquement modifiés”, et en toute transparence. La définition du “sans organismes génétiquement modifiés” se comprend nécessairement par référence à la définition communautaire. Dans l'attente d'une définition au niveau européen, le seuil correspondant sera fixé par voie réglementaire, sur avis du Haut conseil des biotechnologies, espèce par espèce.

 

 

 

  • « Les décisions d’autorisation concernant les organismes génétiquement modifiés ne peuvent intervenir qu’après une évaluation préalable indépendante et transparente des risques pour l’environnement et la santé publique. Cette évaluation est assurée par une expertise collective menée selon des principes de compétence, pluralité, transparence et impartialité.

 

  • « Les études et les tests sur lesquels se fonde cette évaluation en vue des autorisations prévues aux articles L. 533‑3 et L. 533‑5 sont réalisés dans des laboratoires agréés par les pouvoirs publics.


  • « Les conclusions de toutes les études et tests réalisés dans ces laboratoires sont mises à la disposition du public sans nuire à la protection des intérêts énumérés aux I de l’article L. 124‑4 et II de l’article L. 124‑5 et à la protection de la propriété intellectuelle lorsque l’organisme génétiquement modifié ne fait pas encore l’objet d’une protection juridique à ce titre.

 

  • « La liberté de consommer et de produire avec ou sans organisme génétiquement modifié, sans que cela nuise à l’intégrité de l’environnement et à la spécificité des cultures traditionnelles et de qualité, est garantie dans le respect des principes de précaution, de prévention, d’information, de participation et de responsabilité inscrits dans la Charte de l’environnement de 2004 et dans le respect des dispositions communautaires. »
Repost 0
Published by SdA - dans OGM
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 18:07

OGM

Parmi les débats post- Grenelle, les OGM (organismes génétiquement modifiés) figurent au premier plan. Les discussions qui ont eu lieu au sein des groupes de travail dans la phase préparatoire ont en effet conduit, au nom du principe de précaution, à remettre en question des autorisations que les promoteurs des OGM pensaient acquises.

Le Conseil d'Etat doit rendre une décision à ce sujet le 17 Mars prochain. Initialement prévue le 13, cette échéance a été reportée, vraisemblablement en raison des élections municipales.
Repost 0
Published by SdA - dans OGM
commenter cet article

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.
economie
economie